Je vous propose plus de détails sur l’œuvre de Beyonce Kwoles sur Disney +. Le film est en diffusion exclusive sur la plateforme de streaming depuis le 31 juillet 2020.

LONDON, ENGLAND – JULY 14: (L-R) Seth Rogen, Beyonce Knowles-Carter and Billy Eichner attend the European Premiere of Disney’s « The Lion King » at Odeon Luxe Leicester Square on July 14, 2019 in London, England. (Photo by Gareth Cattermole/Getty Images for Disney)

Un hommage vibrant au continent originel

Beyonce définit cet album comme une lettre d’amour à l’Afrique. Elle veut mettre en avant le premier continent de l’Humanité.

Black is King est un album collaboratif. Son entourage immédiat fait partie de l’équipage.

Il s’agit notamment de son conjoint Jay-Z, de sa fille Blue Ivy et de Kelly Rowland, ex-comparse de Destiny’s Child. D’autres célébrités sont de la partie avec Lupita Nyong’O l’actrice et le mannequin Naomi Campbell.

Plus de détails sur l’album visuel

La musique de Beyonce est agrémentée par un scénario bien pensé. Ce scénario est une adaptation libre du film Le Roi Lion.

La vision gagne en universalité. Les costumes sont beaucoup plus détaillés.

Les chorégraphies profitent d’un style varié et diversifié. Le mixage et le montage sont encore mieux soignés.

Le tournage a connu plusieurs lieux mythiques comme New York, Los Angeles, l’Afrique du Sud ainsi que la Belgique.

L’univers spécifique de Black is King

Le spectateur est en immersion dans une aventure exceptionnelle. La métaphysique est   présente via des paysages naturels fantastiques et des panoramas situés dans l’espace.

Le but est le retour à la source de la Vie. Ces thématiques de l’origine du Monde sont associées à l’Histoire et la tradition des ethnies africaines et noires à travers la planète.

L’intrigue propre à Black is King

Le film traite de Simba adulte et transporté dans un univers contemporain teinté de politique. Le rite initiatique du lionceau de la Terre des Lions le mène vers la prise en main de son destin.

Il propose une déclaration éclairée du pouvoir de l’identité noire.

Les chansons sont bien adaptées au film

Malgré des incohérences dans certains dialogues, les chansons sont transcendantes. Ne manquez pas « Brown Girl » qui évoque la féminité noire générationnelle.

Les morceaux afrobeats proposent un hommage aux artistes africains comme Wikzid et Shatta Wale qui font appel aux danses comme le gbese, le gwara et le zanku.

« Spirit » est la musique de fin avec l’interprétation de Beyonce et de Blue Ivy. Dans ce film qui rejoint l’actualité du mouvement Black Lives Matter, Beyonce évoque l’espoir avec le titre « Let Black be synonymous with glory ».

Par ailleurs, d’autres films Disney sont proposés ici.

Crédit Photo : cheatsheet.com & closermag.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *