Depuis le 4 mars 2020, Disney et Pixar mettent en scène le film d’animation « En Avant ». Je vous emmène dans l’univers émouvant de 2 elfes orphelins.

Le synopsis du film d’animation En Avant

Le film relate des périples de 2 elfes d’une même famille à travers Ian joué par Thomas Solivéres et Barley incarné par Pio Marmaï. Comme cadeau d’anniversaire, Ian réceptionne une lettre provenant de leur père, un bâton de sorcier ainsi qu’une formule.

Cette formule autorise la résurrection du père disparu au cours d’une journée. Malheureusement, tout va de travers. Les deux elfes sont bombardés d’une mission de grande importance.

La ville où ils résident est habitée par des créatures fantastiques. Il s’agit d’elfes, de trolls, de lutins ou des licornes.

Néanmoins, leur magie séculaire s’est évanouie. Dans l’optique de passer un jour avec leur père, les deux elfes se mettent à sa recherche en embarquant sur la camionnette Guinevere.

Les précisions sur le titre En Avant

Onward ou En Avant est classé 22ème long métrage d’animation. Il comprend des images de synthèse.

Il est l’œuvre des studios Pixar sous la réalisation de Dan Scanlon. C’est également une coproduction avec Walt Disney Pictures.

Dans cette formule, Pixar part d’une évidence dommageable. Les sociétés modernes pratiquent une course au confort sans limite.

Un univers habité par des créatures de légende comme les fées, les centaures et les elfes laisse la magie de côté. Il se table davantage sur les voitures, les appareils électroménagers ainsi que les téléphones portables.

Les deux frères demeurent les seuls à croire encore au pouvoir de la sorcellerie.

Un modèle de famille à contresens

Entièrement éloigné de la famille américaine parfaite, le film d’animation joue sur un registre émouvant. Barley possède peu de souvenirs de son père.

Ian rêve de faire sa rencontre. Leur père a succombé à une maladie peu avant la naissance d’Ian.

Ian est de nature discrète, plutôt peureux et rationnel. Pour sa part, Barley est du genre tête brûlée et ne renonce pas aux pouvoirs de la magie.

Ils vont unir leur force afin de donner du crédit à la formule laissée par leur père. La formule peut le faire réapparaître pour vingt quatre heures.

Malheureusement, une erreur d’incantation d’Ian ne permet d’obtenir que les jambes du paternel. Pour parvenir jusqu’au bout de leur idée, les deux frères se mettent à chercher une pierre magique pour un retour en entier de leur père.

Le scénario est réussi. Les émotions s’entremêlent, avec un cocktail de rire, de mélancolie. La mise en scène connait des séquences diurnes, des séquences nocturnes avec des reflets de bleu violacé.

Le design est perfectionné avec l’appui de mouvements fluides avec un montage dynamique et maîtrisé.

Crédit Photo : monacohebdo.mc & allocine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *